La chute de la lune

J’ai en tête une chanson,

Petite sœur,
Sur mon pays.
Dors
Que je l’écrive…
J’ai vu ton corps
Resplendissant de couleurs,
Porté sur leurs anneaux des chaînes
Et je leur ai dit :
Mon corps est là-bas.
Mais ils ont bouclé la place du village.
Nous étions petits,
Les arbres étaient élevés
Et tu étais encore plus belle que ma mère
Et mon pays.
D’où sont-ils venus ?
Et tes parents et les miens
Avaient ceint les vignes
De ronces et d’amour.
Nous contemplons le monde
A la hâte,
Et nous ne voyons aucun être
Pleurer un autre.
Ton corps s’était abandonné,
Et ma bouche
S’amusait d’une goute de miel
Sur la boue de mes mains.
J’ai en tête une chanson,
Petite sœur,
Sur mon pays.
Dors, que je la grave,
Tatouage sur ma peau.

Mahmoud Darwich

Publicités